p Haut
ACTIVITÉS

Production histoire

Un sourire rien de plus

Chefchaouen ﷯ Chefchaouen ou Chaouen est une ville du nord-ouest du Maroc, bâtie à 600 m d'altitude au pied des monts Kelaa et Meggou, sur la chaîne du Rif. Elle est le chef-lieu de la province du même nom. Sa population est de 42 786 habitants. Le nom de la ville provient du berbère achawen, signifiant « les cornes », en raison des sommets montagneux qui dominent et l'entourent. La ville se trouve au pied du djebel Mezedjel, avec des crêtes en forme de cornes d'où elle tire son nom. Le djebel Beni Hassan se trouve en face, de l'autre côté de la vallée, à l'ouest, il se prolonge plus au sud et prend le nom de djebel el Akhmâs. On distingue dans cette Province trois variétés de climat : - La zone montagneuse au climat typiquement montagnard, pluvieux et froid en hiver et doux en été. Les précipitations y sont les plus importantes et parfois avec des chutes de neige même si celles-ci restent rares à 600 m. - Un climat semi-aride qui domine la zone côtière. - La zone Sud caractérisée par un climat humide en hiver et sec en été. L'été est parfois très chaud avec des températures atteignant ou dépassant 40 °C mais il est à noter que la région montagneuse bénéficie d'un climat tempéré caractéristique de la région du nord du Maroc et l'hiver il fait parfois très froid comme en 2005 avec −14 °C. ﷯Patrimoine de l'Unesco Le 16 novembre 2010, avec trois autres communautés méditerranéennes dont Soria en Espagne, Coron en Grèce et Cilento en Italie, la ville de Chaouen a été inscrite sur la Liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité de l'UNESCO. Cette inscription a été rendue possible grâce à sa pratique alimentaire emblématique du régime méditerranéen : « celle-ci se caractérise par un modèle nutritionnel demeuré constant dans le temps et dont les principaux ingrédients sont l’huile d’olive, les céréales, les fruits et légumes frais ou séchés, une proportion limitée de poisson, des produits laitiers et viande, et de nombreux condiments et épices ». L'orphelinat ﷯ L’orphelinat se situe dans le centre de la ville, il y a malheureusement plusieurs orphelinats dans la commune de Chefchaouen. Notre intervention se limitera pour le moment à soutenir une petite structure à échelle plus ou moins familiale. Il s’agit de l’établissement de Protection Social DAR Rahma. Centre multifonctionnel pour les enfants abandonnés et les femmes en situation précaire. Les populations ciblées sont : les enfants abandonnés orphelins, les enfants de parents en situation d’addiction, les enfants de parents emprisonnés, les enfants en situation dit «de la rue», les femmes mariées victimes de violences et les mères célibataires avec leurs enfants. Les objectifs du centre sont : - de protéger les enfants depuis leur naissance jusqu’à l'age de 18 ans et veiller sur leur éducation selon la législation nationale et les conventions internationales plus précisément la Convention des Nations Unies pour les droits de l’enfant. - protéger les femmes en situation difficile. - la lutte contre la pauvreté et la fragilité à travers la création de projets socio-économiques. - réduire l’abandon des enfants et encourager la réinsertion de mamans célibataires . ﷯C’est dans ce contexte que le centre DAR RAHMA lutte contre la pauvreté et la fragilité à travers la création de projets socio-économiques, il accepte la coopération des organisations nationales et internationales, gouvernementales ou non gouvernementale, dans toutes les opérations qui servent l’intérêt de la femme et de l’enfant. Les jeunes femmes en difficulté, par leur présence et leur implication, représentent également un soutiennent pour le personnel de l’établissement. Les intempéries de cet hiver ont dégradé la salle de jeux privant les enfants de leur espace d'activités, l’association Aquitaine Andalousie et l'antenne de Chefchaouen tentera d’apporter, grâce aux dons de ses adhérents le matériel pour restaurer cet espace. Parrainer un enfant ﷯ Pour nous, association Nouvelle Aquitaine Andalousie, le parrainage est d’abord un engagement humain, nous voulons démontrer que l’on peut apporter beaucoup d’espoirs et de satisfactions aux travers d’échanges par lettres, mails, dessins… et faire naître un sourire et un peu de bonheur dans les yeux de l’enfant que vous aller parrainer. C’est là le principal but de cet engagement. Dans ce contexte de désarroi et de fatalité, le parrain/ marraine devient une forme concrète d’affection pour l'enfant qui se sent valorisé et représente enfin quelque chose pour quelqu'un. ﷯Toute personne physique (un particulier) ou morale (une entreprise, une association, une école) peut parrainer. Le parrain/marraine qui s’engage devient membre de l’association Nouvelle Aquitaine Andalousie, il devra s’acquitter de la somme de 20€, montant de son adhésion. Il recevra par mail les informations sur les différents projets et actions, sa participation à la vie de l’association en tant que membre est libre et à son initiative. Son engagement de parrainage est révisable chaque année. L’age minimum de parrainage est de 14 ans, dans ce cas l’adolescent, avec l’accord de ses parents ou tuteurs pourra parrainer un enfant de 5 à 8 ans. Si vous désirez devenir Parrain ou Marraine d'un orphelin, aider l'orphelinat, faire un don... cliquez ICI L’hôpital Les réseaux sociaux affichent de plus en plus les photos des aficionados des randonnées à travers les montagnes de Chefchaouen. La ville bleue occupe même la première position comme cité Instagram, mais la réalité de son arrière-pays n’est pas toujours belle à découvrir. Les habitants des communes rurales proches de Chefchaouen ne pensent plus au développement local, ni aux projets économiques ou de loisirs. Lors d’un sit-in organisé par des dizaines de citoyens, habitants de la commune de Jebha et de bien d’autres communes, ces derniers ont réclamé une seule chose : qu’ils soient bien pris en charge quand ils en ont besoin. Une pétition a été signée dans ce sens afin d’exiger de vrais centres de soins dotés de services d’urgence, de réanimation, de pédiatrie, et gérés par des médecins et des infirmières en nombre suffisant. En effet, les centres de soins existant dans ces communes manquent de tout. Aucun équipement ni matériel médical, ni même de professionnels de la santé. A cause de ce grave problème, les malades et les femmes enceintes sont à chaque fois obligés de ce diriger vers les hôpitaux centraux à Chefchaouen ou à Tétouan, établissements qui manquent eux-mêmes d’équipements et de personnels. L'hopital de Chefchaouen manque de lits, de matériel de soins, d'échographie... Depuis toujours, les habitants de nombreuses communes de la province de Chefchaouen, en particulier ceux vivant loin de la ville, souffrent de la pénurie constatée de matériel médical à l’intérieur des dispensaires ruraux, sans parler de l’absence totale de cadres médicaux et paramédicaux. A cause de cette dramatique situation, ils sont contraints de transporter leurs patients sur de longues distances pour se faire soigner, mais au final ils ne le sont que très rarement, car ils sont souvent transférés à l’hôpital régional de Chefchaouen. Reports répétés des rendez-vous, obligation d’attendre son tour à l’extérieur de l’hôpital pendant plusieurs heures sans être reçus par le service des urgences, la série des souffrances est interminable. Bref, quand un hôpital est dans l’incapacité de bien servir les habitants de la ville où il se trouve, il devient difficile de servir les autres. Évidemment, ces centres manquent aussi de matériel médical, ce qui a accru la souffrance de centaines de personnes. Dans cette zone rurale de Chefchaouen, à l’accès très difficile, il n’y a pas d’ambulances. Les citoyens sont souvent contraints de porter les malades sur leurs épaules sur de longues distances à travers des routes cahoteuses pour atteindre le centre de soins. Ils se retrouvent dans des petits bâtiments composés en général d’une ou de deux petites chambres semi-vides, ce qui les oblige à se rendre dans les hôpitaux de la ville où la plupart des services médicaux est à revoir. A l’hôpital Mohamed V, de Chefchaouen, comme à l’hôpital Saniat Ramel de Tétouan. Quand il neige sur les montagnes de Chefchaouen, la vraie vie ne ressemble absolument pas à l’image transmise par la belle photo Instagram. A. REDDAM Vous désirez contribuer et aider l'hopital Mohamed V de Chefchaouen, par l'organisation de collectes de médicaments, de matériel, ou faire un don c'est ICI L'antenne d'Aquitaine Andalousie au Maroc AQUITAINE CHEFCHAOUEN Ce sont nos adhérents espagnols, notamment de la ville de Vejer de la Frontera en Andalousie qui nous mettent en contact avec les habitants de cette région du nord est du Maroc Chefchaouen. Depuis bientôt deux ans nous tentons de nous rapprocher de cette région, au travers d'activités sportives ou encore celles liées à la Diète Méditerranéenne Patrimoine Culturel Immatériel classée par l'UNESCO. ﷯La rencontre avec Abdhéla LAGHDAS sera déterminante, membre de l'association Nouvelle Aquitaine Andalousie, avec ses compatriotes ils décident de créer une antenne de notre association sur le territoire marocain. Grâce à leur détermination, leur dévouement et leur ténacité, il se créée le 2 décembre 2020 Aquitaine Andalousie Chefchaouen L'équipe de Chefchaouen Composée de 6 personnes avec une parfaite parité, l'équipe de direction se compose de trois femmes et trois hommes décidés à unir leurs efforts pour l’intérêt général de leur commune et leur département. Ils seront ainsi les garants, par leur suivit sur place et leur travail, des valeurs d'humanité et de fraternité qui sont la base du but que se fixe l'association Nouvelle Aquitaine Andalousie. ﷯Leurs activités sportives, sociales, culturelles... sont des objectifs qu'ils se sont fixés pour 2021, nos efforts à les soutenir devront être constants. Nouvelle Aquitaine Andalousie apportera un soutien dans le cadre de la formation professionnelle tels que le passage des diplômes d’animation BAFA ou BAFD.... ou stages en centre social ou de loisirs sur le territoire français et espagnol.
Chefchaouen

Un dessin pour beaucoup d’espoir

Il s'agit d'un projet franco-espagnol de soutien à la ville de Chefchaouen au Maroc, chef-lieu du département du même nom. Plus précisément de soutenir l’orphelinat et le seul hôpital de la ville. L'antenne d'Aquitaine Andalousie sur place gère les interventions et assure le bon déroulement des opérations. Parrainer un enfant orphelin et apporter des dons en matériel et de médicaments à l’hôpital sont les principaux objectifs. Peuvent participer Toute personne physique (un particulier) ou morale (une entreprise, une association,une école) qui voudrait apporter son aide et, ou, parrainer un enfant. Vous trouverez plus d'informations dans les articles suivants.
Un sourire rien de plus ! Una sonrisa nada mas !